UFC-Que Choisir Saint-Cloud

Logement

Gaz et électricité – Gare au démarchage d’Iberdrola

Exaspéré par la dizaine d’appels d’Iberdrola reçus en quelques semaines, Raphaël, un particulier, décide d’enregistrer sa conversation avec l’interlocuteur du fournisseur de gaz et d’électricité. Un condensé des mauvaises pratiques de démarchage !

« Vous payez un peu cher, commence par lui dire le démarcheur, donnez-moi vos coordonnées, je vais vous faire une simulation. Avez-vous une facture ? » La réponse négative de Raphaël n’arrête pas le démarcheur, il se base sur la mensualité communiquée, 80 €, et quelques instants plus tard, annonce une belle économie, avec des mensualités ramenées à 68 €. « Ma simulation est précise, basée sur la consommation que vous m’indiquez. Vous payez trop cher. Je vous rédige un contrat et je vous l’envoie de suite, on va le regarder tous les deux. » Après quelques palabres, il demande l’air de rien à Raphaël de lui communiquer son IBAN. Notre cobaye a heureusement la présence d’esprit de refuser catégoriquement.

Le contrat arrive quelques instants plus tard sur sa boîte mail, le démarcheur lui demande d’aller à la page 17, puis de cliquer pour accéder à la signature. « Vous n’êtes engagé à rien en validant aujourd’hui, vous avez un droit de rétractation pendant 14 jours, précise-t-il. Cliquez sur « Lu et accepté les conditions générales ». »

« Mais il faut que je lise les 17 pages », se récrie Raphaël. Pas démonté, le vendeur d’Iberdrola explique qu’il en a parlé en long et en large, qu’il a tout expliqué en détail, qu’il est possible, mais inutile de tout lire, et lui demande à nouveau de cliquer sur « accepter les conditions générales ». Raphaël invoque alors un problème avec son ordinateur pour mettre fin à l’entretien.

LES CONSEILS DE QUE CHOISIR

Si Iberdrola a pris la détestable habitude de démarcher les consommateurs, il n’est pas le seul comme le rappelle la récente condamnation d’Engie. Attention, quel que soit le fournisseur, la méthode est toujours la même. On explique d’abord à l’usager qu’il paie trop cher et on lui promet une belle économie en faisant mine de l’avoir calculée avec une extrême précision. On donne même des détails pour prouver le sérieux du résultat, avant d’en venir à la satisfaction des clients qui ont eu la bonne idée de souscrire. Ensuite, avec du bagou et des propos rassurants, on fait tout pour inspirer confiance, le but de l’appel étant d’amener le consommateur à fournir un maximum d’informations, jusqu’à son compte bancaire, et à signer illico. Le piège fonctionne souvent, Que Choisir recommande donc de raccrocher au plus vite lorsqu’on est appelé et de ne jamais ouvrir la porte de son domicile à un démarcheur.

Partagez cette page !

Même catégorie

La DRIHL des Hauts-de-Seine

La DRIHL des Hauts-de-Seine

15 décembre 2019